Suchen

FFMF

Si les modules „classic“ FFMF? à maille de 610 mm autorisent des reproductions à l’échelle de vastes installations ferroviaires comme gares, triages, dépôts, ils sont dévoreurs d’espace pour les stocker et nécessitent des moyens importants pour les transporter lors des expositions.

Dans le courant des années 90, des amateurs, des clubs ont mené des réflexions sur de nouvelles présentations de maquettes ferroviaires, privilégiant une décoration fouillée de la voie et son environnement immédiat, et en abandonnant la vision aérienne pour une vision plus proche de la réalité quand un amateur situé sur un talus en bordure des voies regarde passer des trains. Dès lors, le principe du mini ou micro module était défini :

  • largeur limitée à une vingtaine de centimètres ;
  • longueur limitée à 1 mètre pour permettre un transport facile ;
  • hauteur de roulement à 1,20 / 1,30 mètre du sol.

D’autres caractéristiques, non véritablement prises en compte dans le système modulaire standard FFMF, allaient s’imposer presque naturellement et s’ajouter au principe du mini ou micro module :

  • reproduction d’un site réel s’étalant sur plusieurs modules ;
  • corollaire de cette unité géographique, des circulations de trains conformes à la ligne présentée ;
  • apparition de modules tunnels, assurant une rupture scénique entre deux modules décorés ;
  • intégration d’un fonds de décor complet et d’un éclairage intégré pour chaque module.

La FFMF s’est engagée rapidement dans la réflexion sur cette nouvelle pratique du système modulaire.

Plusieurs réunions ont été menées avec les clubs initiateurs, et notamment lors du MONDIAL 2002, cette dernière permettant de finaliser les bases des modules „3000“.

L’interopérabilité entre modules n’a pas été prise en compte, puisque le but était de présenter un ensemble complet et autonome et non de pouvoir s’accorder avec des modules construits par d’autres clubs.

Il est toutefois possible, voire indispensable, d’envisager de pouvoir relier des ensembles les uns aux autres par le biais soit de modules raccords, soit par de véritables „gares d’échange“ où seraient alors commutées d’autres fonctions comme l’alimentation électrique, le block, la digitalisation. Ces modules d’échange ne seraient pas forcément visibles du public.

Philippe DARNAULT

Texte

  • Réseau modulaireEpoque IIIPHB31280
    Länder: 
    Modulsysteme: 
    Themen:  

    4 modules (dimensions FFMF? 120 x 60) déroulent une double voie entre un tunnel (début de virage et de coulisse) et l’amorce de ce qui sera une gare de moyenne importance, Armolat, dans un Sud Ouest indéfini. Quelques machines DCC sound parsèment ce réseau inachevé, mais en construction permanente.

Dokumente